10/10 MM – Gul’dan get ursoled

Par Kyarno & FrozgulNews

Guldan MM

La leucosélophobie est la peur des pages blanches. Non, ça n’a rien à voir avec l’annuaire des particuliers. C’est plutôt la crainte qu’éprouve un écrivain de ne pas trouver l’inspiration au moment de commencer ou de poursuivre une œuvre. Les jours défilent sans que la muse ne pointe le bout de son nez. Rien à écrire, rien à sublimer, pas d’imagination, impossible de faire germer la graine du récit en une dithyrambique épopée, un voyage fantastique et exubérant. Bon, vous voyez l’idée…

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le réveil est brutal quand l’inspiration fait défaut. L’attente fut longue, nous en convenons. Trop longue, même. Après plusieurs épisodes au phrasé plus lourd qu’un format Deluxe édité chez Plon, nous voici de retour aux affaires. On se relève les manches, prépare le crayon, et en voiture Simone !

Alors je vous entends déjà, derrière votre écran : « quoi, vous ne vous foutriez pas un tantinet de notre tronche les gars ? Le prochain raid va sortir et vous êtes encore là à tergiverser sur le pourquoi du comment ? ». Un retard ? Absolument pas, on est pile dans les temps je trouve. Les news n’ont même jamais été autant à l’heure : regardez, le prochain raid ne sort QUE demain, MERCREDI ! On est laaaarrrrrge. JUST. ON. TIME. BABY.

Ce qui est certain, c’est qu’Axion, elle, n’a pas chômé. En témoignent les cadavres de boss (et de bières) dont elle a parsemé le progress. En dépit l’hécatombe de guildes qui a touché le jeu ces derniers mois au gré des rapprochements, implosions et autres événements, notre groupe a su rester droit et fort, stoïque dans la tempête, aussi dure et droite qu’un.. mât d’un trimaran en plein vendée globe, et à poursuivre tranquillement son bonhomme de chemin vers l’objectif final : Gul’dan. Le petit salopiaud a fini par tomber sous les coups de botte cloutée titanforged™ de kyar… d’Axion. Avant toute chose, remettons-nous dans le contexte pour pas nous faire taxer de retardataires ou de mauvais narrateurs : le ravalement de façade de Gul’dan, c’était le 17 avril 2017. Je m’en souviens parfaitement parce que c’était le jour des frottis de Madame Lesage (comprenne qui pourra). Un petit (tout petit pour un boss de fin de palier) total de 156 trys aura suffi à renverser le gros moche et son fidèle acolyte Jesullidan (Oups, désolé pour le spoâââl).

Si je regarde dans le rétro, je vois un groupe qui a su relever avec brio les défis qui ont été mis sur son chemin, depuis les boss du raid jusqu’au recrutement en passant par les inévitables départs (pas trop en cours de route, pour être honnête, ils ont été plutôt réglos). Axion a su garder à elle la lumière des projecteurs et peut se targuer d’un excellent classement FR qui augure de grandes choses pour la suite des événements.

Oui, j’avoue que… j’ai été impressionné. Quelle performance ! La médaille de la 10ème place FR, celle de la 155ème place world (oui oui, vous avez bien entendu, on a *enfin* le droit d’avoir notre nom en orange sur wowprogress. C’est classe hein ?). J’ai plutôt l’habitude de jouer le bad cop, mais là je dois féliciter individuellement tous les joueurs qui ont été présents pendant tout le progress, qu’ils soient malheureusement sur les bancs à nous encourager ou en raid, et qui, par leur acharnement, leurs disponibilités et leur constance nous ont offert cette magnifique récompense collective.

Bon, et si on parlait du combat maintenant ? Ce bon vieux Gul’dan ne nous aura pas déçu : un vrai combat de fin de pallier digne de ce nom.

Bien avant nos premiers trys, nous redoutions déjà cette P1 mortelle que les légendes urbaines aimaient raconter : un gear check dps ET heal, des one-shots dans tous les sens et des déplacements à gogo. Rétrospectivement, elle n’est pas si compliquée que ça : c’est une succession de placements à respecter (#çacestpourlescasters) et de CD heal à bien timer, avec quelques rotations, switchs et stop DPS à bien maitriser. J’aurais bien aimé parler des tanks, mais j’ai jamais compris ce qu’ils faisaient. Et comme tout le monde s’en fout, c’est pas très important ! #joke #tankslivesmatter #ontaimedash #toiaussigronounours

Bref, une fois qu’on a pris le coup, la P1 on n’en parle plus. Ou presque. Oui parce qu’en fait c’est un peu comme Mannoroth : plus t’as de stuff, plus les timers sont décalés et plus c’est galère par rapport à ce que t’as connu. Ah oui, aussi, heureusement qu’on avait Snoff pour nous rappeler de bien opérer une symétrie centrale de centre boss sur le segment tank-cac, les casters n’étant pas dans le champ d’application, pour éviter de se faire propulser hors de l’espace. Merci encore au regretté Snoff, c’était la CLE de la P1. #mathématiques.

On attaque alors la P2. La vraie difficulté du boss : placer des flammes dans un dé à coudre, soak des puits, esquiver des tempêtes, taunt les yeux (#enfinunestratcac), faire de bons switchs et avoir des DPS qui ont suffisamment de stuff et savent se sortir les doigts. Le principe de la phase est simple sur le papier, mais le dps check est tellement élevé que la moindre erreur stratégique ou la moindre mort ne sont pas tolérées.
Si on se met dans le cas de figure où l’exécution est parfaite, soit parce que nos raideurs sont bons, soit parce que les planètes sont alignées (et j’peux vous dire que jamais Dieu n’a tracé autant de droites dans le ciel #stoptesmathématiqueskyarno), on arrive à la P3.

La P3, oui. Après 10 minutes d’un combat sans merci (comprendre particulièrement long et horriblement fastidieux. Qui a dit répétitif ?) Illidan décide de prêter main forte à son potos. Et nous, on voulait pas trop, en fait. D’abord parce qu’on l’avait déjà tué y’a quelques années et qu’à l’époque il avait au moins la gentillesse de nous lâcher ses warglaives, ensuite parce qu’au bout de 10 minutes nos mains suantes glissaient sur la souris et qu’on avait bien envie d’aller pisser. M’enfin, lui ça lui était égal, il était là pour aider son srab un point c’est tout.

Qu’à cela ne tienne, en a peine quelques trys, Axion a réussi à pousser la balle au fond du filet. Jambe gauche, jambe droite, attaque en profondeur des deux rogues sur la projection d’Eretar, Gun en gardien de but qui laissait rien passer avec ses gros boucliers. Un jeu parfait. Sauf pour un carton rouge attribué pour les parasites sur le down (Chuten se permettra aussi le luxe de montrer son maniement d’Ashbringer déclenchant un tollé d’applaudissement dans le rang des supporters  #ChutenNeverForgetti) mais l’équipe Axion a su organiser sa défense !

Bim bam boum, les deux compères sont à terre et on loot le trophée : à nous les montures !

Alors malgré ce retard totalement assumé, je dis encore une fois : GG AXION et merci à toutes et à tous. On se retrouve au prochain … on se retrouve dans.. demain pour la suite des évènements !

Gardez un peu de salive pour assister au prochain vernissage de notre grand artiste JM, voici sa dernière prestation :

gul'dan

PS : je profite de ce message pour demander une minute de silence pour un camarade tombé au combat. Repose en paix, Marque d’Ursol (2016-2017) #ursoled #neverforget #nounoursfragile #druidslivesmatter.

#Foreverinmyheart